Accros aux prospectus : les Baladdicts !

Accros aux prospectus : les Baladdicts !

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Ils représentent 14,4 % de la population française et sont des consommateurs à privilégier lors de vos campagnes de communication en boîte aux lettres. Véritables fans de l’imprimé publicitaire, les « Baladdicts » en lisent chaque semaine 2 fois plus que la moyenne !

Après le portrait des Balutiles, voici celui consacré aux Baladdicts, dressé d’après le livret « Les Balophiles : la 1ère typologie des lecteurs de courriers publicitaires » édité par MEDIAPOST et MEDIAPOST Publicité.

Des personnes de plus de 35 ans habitant une maison avec jardin

81,1 % des Baladdicts ont 35 ans ou +, et 69,9 % d’entre eux habitent une maison avec jardin, dans une ville de taille moyenne. Ils sont retraités (30,7 %), employés (17,9 %), ou de professions intermédiaires (14,6 %) aux revenus moyens : 42,4 % des Baladdicts appartiennent à des foyers dont les revenus annuels sont compris entre 24 et 45 K€ nets.

Pour eux, la boîte aux lettres est un « partenaire économies » : ils guettent les imprimés publicitaires, qu’ils lisent plus de deux fois plus que la moyenne des Français (11,8 contacts vs. 5,7). Les courriers adressés retiennent également leur attention (2,9 contacts vs. 2,2).

Un fort intérêt pour les soldes et promotions

Promotions Consommation Achats

Les Baladdicts privilégient les hypermarchés pour leurs courses alimentaires : Carrefour, Leclerc et Auchan sont leurs enseignes préférées en GSA. Gardez en tête leur critère de choix : les promotions. Utilisateurs réguliers (30 %) de bons de réduction en caisse, ils seront séduits par vos prospectus si vous leur proposez des coupons et offres spéciales.

Les Baladdicts sont de « gros lecteurs » d’imprimés publicitaires concernant la mode (vêtements et accessoires). Etant donné qu’ils les utilisent comme « guides d’achat » tout au long de l’année, il convient d’imaginer dans ce secteur des supports plus pérennes, de type brochure ou catalogue avec une couverture un peu plus épaisse.

Une bonne partie des Baladdicts est essentiellement en recherche de prix bas et effectue ses achats uniquement pendant les périodes de soldes : 18,4 % pour le linge de maison, 10,3 % pour l’électroménager, 9,8 % pour la hi-fi / vidéo, 9 % pour les meubles, 7,6 % pour le multimédia, 2,8 % pour le bricolage et 2,5 % pour le jardinage – des chiffres nettement supérieurs à la moyenne des Français.

Des loisirs principalement liés à l’habitat et au jardin

Les Baladdicts « surconsomment » les imprimés publicitaires liés au bricolage / jardinage, à l’ameublement et la décoration, ainsi qu’à l’électroménager puisqu’ils consacrent l’essentiel de leurs loisirs à l’amélioration de leur lieu de vie : décoration (15,8 % se déclarent très intéressés et 39,8 % intéressés), bricolage (20,5 % se déclarent très intéressés et 37,8 % intéressés) et jardinage (21,2 % se déclarent très intéressés et 35,9% intéressés).

Jardinage

On comprend donc que parmi les magasins qu’ils ont l’habitude de fréquenter, ces types de GSS prédominent ; leurs enseignes préférées sont (hors secteur alimentaire) : But, Castorama, La Foirfouille, Gifi, Gitem, Leroy Merlin, Mr Bricolage, Brico Dépôt, Bricomarché, jardineries E. Leclerc, Jardiland, Casa, Point Vert, Fly, Brice, Atol et Optical.

Pour aller plus loin : Enseignes de Bricolage & Jardinage : quels moyens de communication privilégier ?

De gros consommateurs de TV, grands lecteurs de presse, moins intéressés par Internet

Les Baladdicts écoutent la radio tous les jours, principalement sur le créneau 16h-18h. Le soir, ils se reportent en masse vers la télévision (57,6 % d’entre eux la regardent sur le créneau 20h-21h tous les jours et 55,2 %  entre 21h et 22h30). Ce sont aussi de gros lecteurs presse (à 37,4 %) : presse quotidienne nationale (7 % la lisent régulièrement) mais aussi magazines sur la maison, le jardin (10,9 % régulièrement), féminins (15,5 % régulièrement) et magazines de cuisine (7,9 % régulièrement).

Par rapport à la moyenne française, ils n’ont pas très souvent recours au web : 38,8 % d’entre eux sont de « petits consommateurs » d’Internet.

Télévision Couple Consommation médias

A retenir si vous souhaitez vous adresser aux Baladdicts

Vous l’aurez compris, l’imprimé publicitaire est le meilleur support pour séduire les Baladdicts. Comme ils s’intéressent prioritairement aux soldes et réductions, il faudra mettre en avant des promotions tout au long de l’année. L’ouverture d’un point de vente, un changement de propriétaire, de nouveaux rayons ou arrivages sont autant de bons prétextes pour communiquer… mais si vous souhaitez attirer ce type de consommateurs, pensez à proposer des remises !

 

 

Cliquez ici pour télécharger le livret « Les Balophiles : la 1ère typologie des lecteurs de courriers publicitaires »

 

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *