E-mailing : 10 erreurs à ne pas commettre

E-mailing : 10 erreurs à ne pas commettre

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

96 % des internautes consultent leur boîte mail principale au moins une fois par jour. L’e-mail est donc un média efficace, mais encore faut-il en maîtriser les codes et les techniques ! Comme les consommateurs en reçoivent parfois beaucoup, les fournisseurs d’accès ont mis en place de nombreux outils contre le spam : ainsi, plus de 20% des e-mails commerciaux légitimes n’atteignent pas leurs destinataires.
Une fois arrivé dans la boîte de réception de vos destinataires, encore faut-il réussir à sortir du lot pour assurer un bon taux d’ouverture…

Pour réussir vos communications, faisons le point sur 10 pratiques à éviter absolument :

1. Ne pas trouver la bonne fréquence

Ni trop souvent, ni trop rarement : vos campagnes doivent trouver un rythme qui correspond à votre actualité et aux attentes de vos clients. Pour connaître le bon calendrier, vous pouvez simplement leur demander la fréquence à laquelle ils souhaitent recevoir vos communications. Ou même mieux : définir le rythme optimal compte tenu des connaissances dont vous disposez sur telle cible ou tel secteur d’activité. Les données statistiques des campagnes déjà réalisées permettent également d’adapter le planning d’envoi des newsletters pour une meilleure efficacité.

2. Ne pas entretenir sa base d’adresses

Assurez-vous de disposer d’une liste de contacts de qualité, et mise à jour régulièrement car les adresses email peuvent changer souvent. C’est d’autant plus nécessaire que Constituez votre base de contact en collectant les adresses de vos clients puis nettoyez-la et enrichissez-la régulièrement. Pour vos campagnes de prospection, évitez d’acheter des listes : un fichier en location, proposé par un partenaire fiable, sera toujours de meilleure qualité.

3. Brasser trop large

Vouloir diffuser votre message au plus grand nombre est improductif. Si vous voulez mener une opération rentable et efficace, vous devez cibler vos destinataires. Soit en envoyant votre message à une partie de votre base seulement, soit en envoyant des messages différents en fonction des catégories de prospects ou clients que vous souhaitez toucher. Plus le message est ciblé, plus le taux d’ouverture est élevé.

Emailing-ciblage

4. Rédiger un objet bateau ou diffuser via une adresse « no-reply@ »

C’est une pratique courante et pourtant frustrante pour les clients : l’entreprise envoie son e-mailing depuis une adresse « no-reply@ » afin que les destinataires ne répondent pas directement au message. Cette démarche ne favorise pas une relation client de proximité, et complique les choses pour les lecteurs qui souhaitent rentrer en contact avec vous. Pour éviter cet écueil, privilégiez une adresse e-mail active ! Quant à l’objet, bannissez les phrases lisses qui n’incitent pas à l’ouverture du message. Sachez éveiller la curiosité de vos lecteurs à travers un objet de mail dynamique, court et précis, incitatif sans être agressif.

5. Faire de fausses promesses

Il est très important que vous respectiez les règles que vous avez vous-même fixées avec vos destinataires. Vous avez proposé des newsletters éditoriales, avec bons plans et conseils ? Gardez ce cap-là. Vous avez proposé des offres commerciales ? Diffusez des emails avec des offres alléchantes, conformément à votre promesse. Dans le cas contraire, vous perdez en crédibilité et risquez de rompre le lien de confiance qui vous lie à vos clients.

Emailing garder promesse

6. Etre trop bavard

Pour être percutants, vos emails doivent être courts, directs, clairs et agréables à lire. Si vous proposez à vos lecteurs un texte trop long, sans images et sans sous-titres, ils vont se lasser et peut-être se désabonner de la liste. Dynamisme et pertinence doivent être les maîtres-mots de vos newsletters.

7. Ne pas insérer de liens

Cela peut paraître un point de détail, mais celui-ci peut avoir son importance. Si vous avez un site Internet, un blog, une page Facebook, un compte Twitter ou Google+, pensez à les mettre en avant dans votre e-mailing. Via un lien hypertexte, un logo, une bannière… Cela incitera les lecteurs à cliquer pour en savoir plus. Ajoutez des liens vers des contenus qui apportent de la valeur ajoutée à vos clients. Cela peut être un complément d’information sur ce que vous annoncez, une vidéo ludique, un jeu-concours… L’objectif, en plus de créer du trafic sur votre site, est d’ici d’alléger le contenu du mail.

8. Ne pas tester

C’est une erreur à éviter absolument : avant d’envoyer votre mail à votre liste de contacts, testez-la sur quelques personnes qui pourront relever d’éventuelles fautes d’orthographe, problèmes graphiques ou techniques. C’est très rapide et cela permet d’éviter les erreurs qui auraient pu vous échapper et qui seraient mal perçues par les destinataires.

Emailing plateforme accessible facile autonomie professionnel

9. Vouloir tout faire soi-même

Vous n’êtes pas un professionnel du marketing et vous vous dites que vous pourrez « bricoler » l’envoi de vos emails commerciaux ? Attention : l’e-mail marketing ne se résume pas à écrire un texte et à l’envoyer à ses clients depuis votre adresse personnelle. L’entretien et les mises aux normes du système informatique peuvent vite devenir un vrai casse-tête !

Pour éviter les problèmes techniques et gagner du temps, il existe des interfaces en ligne très simples qui permettent d’envoyer de belles campagnes en quelques clics, comme Rosetta. Ce type de plateforme vous permet de rester autonome sans avoir à maîtriser la technique, et vous pouvez aussi bénéficier de conseils en marketing. Elle affiche aussi les résultats précis de vos campagnes, pour adapter éventuellement les envois suivants.

10. Oublier les mentions obligatoires

L’e-mail commercial doit impérativement comporter des mentions légales. Celles-ci indiquent aux destinataires la raison pour laquelle ils reçoivent une information, et permettent aux personnes qui le souhaitent de se désabonner via un lien. Evidemment, cessez immédiatement tout envoi aux contacts qui se sont désabonnés. Dans la même logique, assurez-vous que toutes les adresses à qui vous envoyez le message sont bien opt-in, c’est à dire que leurs propriétaires ont bien donné leur consentement préalable pour recevoir des communications commerciales.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

1 Commentaire

  1. Pingback: E-mailing : 10 erreurs à ne pas commettr...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *