Email marketing : chiffres clés

Email marketing : chiffres clés

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Parfois décrié par certains, l’e-mail est pourtant un canal commercial efficace, surtout s’il est employé dans des logiques cross-canal. C’est pourquoi il reste un levier incontournable dans le mix marketing des marques et enseignes, traditionnelles ou pure-players. La preuve en quelques chiffres.

Lire aussi : L’omni-canal, une stratégie d’avenir

Le marché B to C

En 2015, ce sont près de 130 milliards d’e-mails qui ont été routés en France. Un chiffre stable (-0,77 % vs. 2014), alors qu’on avait enregistré pour l’année précédente une baisse de 5,27 %. Les derniers chiffres montrent qu’un consommateur reçoit, en moyenne, 7,89 emails commerciaux par jour (-4,31 % par rapport à 2014).

Le SNCD (Syndicat National de la Communication Directe) souligne la volonté des annonceurs, depuis environ 2 ans, de mieux cibler et personnaliser leurs e-mails. L’objectif n’est plus de faire du volume, mais bien de déclencher une action de la part du consommateur, qui sera sollicité au bon moment et de façon plus adaptée. Ainsi, l’analyse des données clients pour mieux segmenter et cibler les envois continue de se développer.

Usages et équipement

Les internautes français ont, en moyenne, 2,1 adresses e-mail. Elles leur permettent de gérer leur correspondance personnelle (88 %), leurs achats et ventes privées (65 %) ainsi que de réaliser ou suivre des démarches administratives (68 %).

96 % des internautes interrogés consultent leur boîte principale au moins une fois par jour. 95 % le soir à la maison et 95 % pendant la journée ; 69 % au réveil et 39 % pendant la nuit.

Emailing-chiffres-usages

Parmi les situations propices à la consultation des emails sont en premier lieu évoquées l’ennui (83 %) et la pause déjeuner (72 %). Les e-mails sont consultés depuis le bureau (65 %), dans les transports (48 %) et depuis les toilettes (31 %).

Ils sont équipés en moyenne de 2,2 appareils : 29 % utilisent ordinateur, smartphone et tablette ; plus de la moitié des utilisateurs de smartphone se connectent aussi via tablette.

Un canal bien perçu

L’e-mail marketing français se porte bien : en B2C, le taux moyen d’ouvreurs se situe en moyenne à 22 %. Avec un taux à 32 %, c’est le secteur de la bancassurance qui enregistre les meilleures performances, suivi du luxe et de la formation/enseignement (28 %), des organismes caritatifs et du secteur tourisme/loisirs (25 %).

En 2015, 35,9% des sondés estiment que les e-mails commerciaux sont plus pertinents qu’avant, alors qu’ils n’étaient que 30 % en 2014. Plus de 8 internautes sur 10 (84 %) ont déjà réalisé un achat en ligne et 49 % déclarent l’avoir effectué à la suite de la réception d’un email promotionnel.

Emailing-chiffres-achat

Un tiers (32 %) des internautes interrogés déclarent avoir réalisé un achat sur une boutique en ligne alors qu’ils s’étaient désabonnés des emailings de la marque.

Lire aussi : Email marketing : une approche ancienne mais toujours efficace !

Chiffres B to B

Les professionnels français déclarent recevoir, en moyenne, 46 emails par jour dont 11 publicitaires. 67 % d’entre eux sont connectés à leur messagerie en continu depuis leur ordinateur ; plus d’un quart lisent leurs e-mails sur tablette. Enfin, 7 sur 10 disent lire leurs emails professionnels après 19 heures.

 

Pour lancer vous-même, en quelques clics, votre propre campagne d’emailing auprès de clients ou prospects (consommateurs ou professionnels), rendez-vous sur desclientsdansmonmagasin.com.

DCDMM-home-emailing

 

 

Sources : SNCD et Experian Marketing Services, études 2016.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

3 Commentaires

  1. Pingback: Email marketing : chiffres clés | Tertia...

  2. Pingback: Email marketing : chiffres clés | Actual...

  3. Pingback: Email marketing : chiffres clés | Effet ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *