Le média courrier en phase de reconquête

Le média courrier en phase de reconquête

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Par Christine Monfort
Publié le 23/09/2016 sur e-marketing.fr

« Le média courrier présente de nouveaux atouts pour les annonceurs, sur ses supports traditionnels et dans le digital. Panorama des grandes tendances à l’oeuvre dans ce média, qui continue d’être plébiscité par le public.

Les annonceurs redécouvrent les atouts du média courrier ! Certains de ceux qui avaient réduit leurs investissements, voire abandonné le média, y reviennent : Canal+, Renault, Peugeot, Orange… « Après s’être focalisés sur le coût des campagnes, qui plaidait en faveur du digital, les annonceurs sont davantage attentifs au ROI, ce qui permet de renouveler la nature des échanges », observe Florent Huille, directeur commercial de la branche Services-Courrier-Colis de La Poste Solutions Business, en marge des Trophées du Média Courrier 2016, décernés jeudi 22 septembre.

« Aujourd’hui, le bon ciblage
passe une 
combinaison optimale
entre le papier et le digital
. »

« Ils ne reviennent plus avec les mêmes budgets mais ils essaient de toucher des cibles qui ont été usées en digital ou sur lesquelles ils ont des problèmes d’émergence », ajoute Eric Trousset, directeur général de MEDIAPOST Publicité et Président de l’Irep. Après une phase de recul, les recettes du média sont en voie de stabilisation : -3,9 % pour le courrier publicitaire à 269 M€ au premier trimestre 2016 et +1,9 % à 153 M€ pour les imprimés sans adresse (source Irep).

Dans ce nouveau dialogue, le courrier fait valoir ses atouts : un média puissant et efficace, qui permet de faire de la personnalisation, propose une mesure fiable et un Bêta de mémorisation élevé (61 %), supérieur à celui des autres médias, cinéma excepté…

Jouer le bon mix entre papier et digital

Les annonceurs peuvent désormais mieux cibler leurs campagnes. « Le travail opéré sur la data, notamment sur la location de fichiers, porte ses fruits. Il arrive à point nommé avec les actions des annonceurs pour se doter de CRM plus matures », poursuit Florent Huille. Aujourd’hui, le bon ciblage passe une combinaison optimale entre le papier et le digital.

Lire la suite de l’article

 

Lire aussi :

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *