Infographie Balmétrie : Quelle audience pour la communication en boîte aux lettres ?

Infographie Balmétrie : Quelle audience pour la communication en boîte aux lettres ?

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

93,5 % des Français lisent au moins un courrier chaque semaine. Le GIE BALmétrie vient de publier les derniers chiffres de la mesure d’audience du courrier publicitaire (c’est à dire l’imprimé publicitaire ET le courrier personnalisé), prouvant une nouvelle fois le caractère puissant et résilient du courrier, un média qui touche toutes les catégories de population.

Etude menée par l’institut Ipsos et le CESP (Centre d’Etudes des Supports de Publicité) et décryptée pour vous par MEDIAPOST sous forme d’infographie.

Les Français et la boîte aux lettres, une relation ancrée dans le quotidien

Dans un contexte d’effritement général des audiences des médias traditionnels, l’audience de la boîte aux lettres reste haute et stable. Le détail par type de courrier révèle que, par semaine et en moyenne :

  • 69,1 % des Français ont eu au moins un contact avec un imprimé publicitaire : catalogue, flyer, prospectus, tract… ;
  • 57,8 % avec un courrier publicitaire personnalisé/adressé ;
  • 44,5 % avec un imprimé non marchand (émanant de collectivités locales ou d’associations) ;
  • 72,8 % avec un courrier relationnel administratif ou de gestion.

Sur les 11 courriers lus en moyenne par semaine, 2/3 sont des supports publicitaires : le nombre de courriers lus reste donc contenu, offrant aux annonceurs une réelle chance d’émerger.

84 % des Français relèvent leur courrier tous les jours. Les prospectus sont plus largement lus en début de semaine ; les courriers aux contenus plus complexes, le week-end.

Le courrier publicitaire, apprécié et efficace

Alors que 36 % des Français ont téléchargé un ad-blocker, seuls 17,3 % ont mis un autocollant « Stop Pub » sur leur boîte aux lettres. Non intrusif, synonyme de bons plans et/ou marques d’attention, le courrier est le seul format publicitaire consommé à un moment choisi, par un destinataire réceptif et attentif.

Média de masse abordable et ciblé, l’imprimé publicitaire offre un rapport coût/efficacité très intéressant puisque :

  • 26 % des destinataires de prospectus s’en souviennent ;
  • 34 % ont agi ou ont eu l’intention d’agir suite à leur lecture.

Encore plus ciblé, le courrier personnalisé bénéficie d’un impact renforcé :

  • 63 % des destinataires de courriers personnalisés s’en souviennent ;
  • 45 % ont agi ou ont eu l’intention d’agir suite à leur lecture.

La communication en boîte aux lettres, indispensable dans une stratégie multicanal

Les adeptes du web, de la presse, TV et radio apprécient également le courrier publicitaire, adressé ou non, qui se révèle être un levier essentiel du drive-to-web puisque, suite à la réception d’un prospectus ou courrier personnalisé :

  • 39 % des Français se connectent au site de la GSA (grande surface alimentaire);
  • 37 % des Français se connectent au site de l’enseigne de bricolage-jardinage ;
  • 33 % des Français se connectent au site du « VAD-iste » / « VPC-iste » ;
  • 25 % des Français se connectent au site de l’enseigne de parfumerie-cosmétique.

Le courrier : un média universel

Contrairement aux idées reçues, (presque) tous les Français sont sensibles à la communication en boîte aux lettres, quels que soient leur profil socio-démographique, leurs comportement d’achat ou centres d’intérêt, faisant de ce canal un outil incontournable pour de nombreux secteurs d’activité.
Quelques exemples :

  • Les seniors sont très friands de tous types de courriers publicitaires : 72 % des 60+ ans lisent au moins un courrier personnalisé et un prospectus par semaine.
  • 60 % des jeunes lisent au moins un imprimé publicitaire chaque semaine (restauration principalement)… alors qu’environ la moitié d’entre eux a téléchargé un ad-blocker.
  • Près de 70 % des e-acheteurs Français lisent au moins un imprimé publicitaire chaque semaine. Ils sont près de 60 % à lire au moins un courrier personnalisé par semaine.
  • Les habitants de maisons individuelles avec jardin, ainsi que les populations rurales sur-consomment la publicité en boîte aux lettres émanant de nombreux secteurs (bricolage-jardinage, automobile et entretien, GSA, etc.).
  • Les CSP+ apprécient les courriers personnalisés, notamment liés au shopping et aux loisirs. Les prospectus qu’ils lisent concernent principalement l’immobilier et les services de proximité.
  • Sans surprise, les utilisateurs réguliers de bons de réduction constituent une cible très appétente à la communication en boîte aux lettres, en particulier aux prospectus, synonymes de bons plans.

RETROUVEZ
TOUS LES CHIFFRES DANS
L’NFOGRAPHIE COMPLETE :

 

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInEmail this to someone

6 Commentaires

    1. mediapost

      Bonjour et merci pour votre commentaire. Oui, peu importe le canal et le support, en marketing et communication il faut se renouveler ! MEDIAPOST sait proposer les solutions ayant prouvé leur efficacité, tout en innovant pour attirer l’attention des consommateurs très sollicités.

    1. mediapost

      Bonjour et merci pour votre commentaire.
      Lorsque l’on voit que près de 4 Français sur 10 refusent la publicité sur le web, finalement, 17,3 % ce n’est pas beaucoup… De nombreux consommateurs restent en demande de bons plans et nouveautés dans leur boîte aux lettres, l’imprimé publicitaire étant le média du pouvoir d’achat par excellence ! Effectivement, il suffit de bien cibler les communications et d’apporter des informations utiles, intéressants -bref, de cibler la bonne personne, au bon moment, via le bon canal et avec le bon message.

      Pour ce faire, nos conseillers experts en marketing relationnel et communication de proximité se tiennent à disposition de tous types de clients, n’hésitez pas à les contacter : https://www.mediapost.fr/contact

      Nous avons également plusieurs articles avec des conseils pour améliorer les campagnes d’imprimés publicitaires, notamment ici : http://blog.mediapost.fr/2016/03/comment-creer-un-prospectus-efficace/

      Bonne lecture et à bientôt !

  1. Delrue

    Que faire lorsque malgré le sticker STOP PUB, je trouve quand même ces trucs dans ma boite aux lettres. Les distributeurs ne savent pas lire ? Peut-être s’agit-il de travailleurs détachés ?

    1. mediapost

      Bonjour Monsieur,
      Nous sommes navrés pour ce désagrément. MEDIAPOST est très attachée au strict respect du Stop Pub, pour ne déposer d’imprimés publicitaires qu’aux consommateurs intéressées, éviter de gaspiller et ainsi améliorer la rentabilité des campagnes de nos clients. Il se peut que nous ne nous soyons pas chargés des documents en question, ou bien, en effet, que l’un de nos distributeurs n’ait pas respecté votre souhait.
      Afin que nous puissions investiguer, et re-sensibiliser le distributeur le cas échéant, pourriez-vous svp nous donner vos coordonnées complètes via le formulaire suivant : https://www.mediapost.fr/contact/#contact-particulier ?
      D’avance, merci et belle journée à vous.
      Cordialement,
      CM MEDIAPOST

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *