1. Le Blog de Mediapost
  2. Communication multicanale
  3. Vers un rééquilibrage du online et du offline
Communication multicanale

Vers un rééquilibrage du online et du offline

14 Déc. 2018 / Lecture : 3 min
Il n’y aura pas de retour en arrière : le numérique prend et va prendre de plus en plus de place dans nos vies. Il en va de même dans les relations entre les marques et les consommateurs. Pour autant, les “pratiques offline” connaissent une forte dynamique et réinvestissent le parcours client. Même des marques au départ purement digitales s’y mettent : c’est le grand retour du magazine papier, du magasin ‘brick and mortar’ et du marketing expérientiel dans les points de vente physiques !
Dans cet article
requilibrage-offline-online-pgc

AirBnB lance son magazine papier

Présentée par Forrester comme une des entreprises exemplaires en matière d’intégration de l’expérience client, Airbnb a annoncé en novembre dernier le lancement d’un magazine papier, qui sera disponible chez les hôtes de la plateforme.

À une époque post-digitale, Airbnb sort d’une communication numérique pour investir un point de contact assez naturel pour son activité : la table basse des logements en location.
C’est là où les clients trouveront « Airbnb Mag », publié 2 fois par an.

Starbucks ferme sa boutique en ligne pour favoriser ses magasins

Alors que toutes les marques, ou presque, cherchent à renforcer leur présence online, la décision de Starbucks surprend : l’enseigne a fermé en octobre dernier son site de e-commerce, store.starbucks.com.

Starbucks y commercialisait des mugs, des machines à café et des sacs de café aux couleurs de la marque. Ces articles sont toujours en vente, mais uniquement dans les boutiques physiques.

 

Magazine #papier, magasin ‘brick and mortar’, #marketing expérientiel en points de vente... Quand même les pure players s'y mettent ! Click To Tweet

 

Walmart relève ses prix en ligne pour rendre le magasin plus attractif

Jusqu’à présent, l’enseigne pratiquait les mêmes prix sur son site de e-commerce et en magasin. « Un choix coûteux compte tenu des frais logistiques et de livraison qui ne sont pas entièrement répercutés dans les prix, notamment pour les petits conditionnements », commente LSA.

Mais cette politique de pricing serait donc en train d’évoluer. « Cela coûte tout simplement moins cher de vendre en magasin », reconnaît un porte-parole de Walmart.

Casper trouve un regain de croissance dans des expériences offline

Casper a réinventé une activité qui semblait immuable : la vente de matelas. Casper s’est lancée il y a trois ans à New York en concevant un nouveau type de matelas mais surtout en proposant un nouveau modèle de distribution, entièrement en ligne, sans intermédiaire.

Pour continuer à trouver de la croissance et se distinguer de ses émules, Casper multiplie les initiatives « offline ». La marque a ainsi ouvert quinze magasins éphémères aux États-Unis, de novembre 2017 au printemps 2018 et lancé un trimestriel papier de 96 pages dédié au bien-être.

Moustache se réinvente chez Monoprix et dans des salons de barbiers

Les produits mis au point par Big Moustache (rasage, « after-shave », soin…), seront désormais distribués en grandes surfaces, et non plus seulement sur online.

Ils ont déjà fait leur apparition chez Franprix et chez Monoprix depuis 2018. L’autre changement chez Big Moustache, c’est le développement d’une présence physique, avec l’ouverture de salons barbiers coiffeurs, à l’image de la première Moustacherie installée à Paris dans le quartier du Marais.

 

Retrouvez tous les conseils dédiés aux industriels de la grande consommation ainsi que des cas pratiques et avis d’experts dans notre livre blanc :

Livre Blanc Industriels de la grande consommation : pourquoi et comment vous rapprocher de vos consommateurs ?

Continuer la lecture
Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *